Le coin des KIDS

Des contes écrits pour mes enfants,

pour leur raconter le monde ...

Des histoires à grandir

Un conte sur la vie, la mort et le cycle des naissances

L ' univers

Un matin à son réveil, l’Univers se sentit soudain épuisé. Il en parla au Temps son vieux compagnon avec qui il cheminait depuis le commencement. Lui aussi était très fatigué. Il n’osait pas le lui annoncer mais il y pensait déjà depuis un moment : il souhaitait s’arrêter.

L’Univers reçut un choc. D’aussi loin que remontaient ses souvenirs, le Temps avait toujours été présent.

Certes, l’époque glorieuse de l’expansion était bien loin derrière eux. Que de fêtes ils avaient données tous les deux : il revoyait les feux d’artifices des soleils en explosion et le tourbillon coloré des robes des galaxies qui valsaient sur la voie lactée. Son ami le Temps était alors un tout jeune chef d’orchestre, encore un enfant, et sa baguette battait la seconde tellement énergiquement ! L’Univers se sentait alors des ailes et son chant s’élevait, majestueux et puissant au dessus de la voix des instruments.

Un conte sur l'identité et la connaissance de soi

La quête de

l'étoile

Quelque part, au cœur de l’espace lointain, vivait une petite fille ordinaire, avec un père et une mère et des frères et sœurs qui remplissaient la maison. Elle avait des cheveux d’or avec des petits tortillons sur les bouts et des yeux transparents comme un ciel d’été. Ses joues avaient la fraîcheur de la porcelaine rosée. Elle était si jolie que lorsqu'elle était née, ses parents très fiers l’avaient appelée Claire. 

Son père était un soleil qui se levait tôt le matin, bien avant qu’elle ne se réveille. Elle ne le voyait pas très souvent parce que son travail était très important. C’était lui qui était chargé de chauffer la terre pour faire pousser les blés. Il avait aussi la responsabilité des vacances et des étés. Pour peu qu’il fût un tantinet négligeant et les saisons étaient gâchées : les neiges se mettaient à fondre en plein hiver ou les hommes grelottaient au milieu du mois de juillet. Mais tout cela n’était pas très fréquent car en général, il faisait attention. Il réservait ses plus dangereux rayons aux déserts et se faisait plus doux sur les terres habitées.

La Pousse de Riz, méditation, philosophie,lyon,bordeaux

©2020  La Pousse de Riz

BORDEAUX - PARENTIS EN BORN

  • Facebook - White Circle

Email : contact@lapoussederiz.fr

Tél.: +33 6 73 18 90 83

Mentions légales   

Directeur de la publication : Hélène Cheynet de Beaupré

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158