La Pousse de Riz, méditation, philosophie,lyon,bordeaux

©2020  La Pousse de Riz

LYON - BORDEAUX

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

Mentions légales   

Directeur de la publication : Hélène Cheynet de Beaupré

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 

Email : contact@lapoussederiz.fr

Tél.: +33 6 73 18 90 83

La Méditation

De nos jours, la méditation est à la mode et il y a de nombreuses façons de la présenter. Le mot même n'a pas le même sens selon que l'on est occidental ou oriental. Dans notre culture, on visualise des moines dans un état de béatitude. Si l'on se réfère à l'Asie, on s'imagine un yogi dans une grotte ou sous un arbre, plongé dans un samadhi profond que rien ne peu troubler. Nous avons pour résumer l'idée d'une pratique à connotation religieuse, réservée à une élite et qui amène à des états hors de l'ordinaire.  

En occident, la méditation est sortie de l'ombre avec l'émergence du bouddhisme (en particulier japonais zen) à la fin du 19ème siècle. Elle était très peu pratiquée en Asie et paradoxalement c'est l'intérêt des occidentaux qui a généré son renouveau en Orient. Méditation Vipassana, méditation du repos calme, méditation transcendantale, méditation de pleine conscience, méditation laïque, il y a de multiples formes, adaptées aux conditions de notre époque.

Credit Photo Alain Specty

​Alors qu'est-ce que la méditation ?

La méditation c'est un entrainement de l'esprit et comme pour apprendre à marcher ou à parler, vous devrez vous entraîner encore et encore pour aboutir à un résultat. De façon ordinaire notre esprit pense être conscient des choses et des événements de notre vie. La conscience, c’est le simple fait de prendre connaissance des différents objets des sens (les couleurs, les formes, les odeurs...), y compris les objets de l’esprit (les émotions, les pensées, les rêves...). Si nous sommes attentifs, nous sommes capables de reconnaître que nous sommes conscients de quelque chose et nous adaptons notre comportement en fonction de ce que nous avons reconnu. Mais l'attention est une qualité extrêmement peu développée. De façon habituelle, nous sommes perdus ou emportés par toutes les histoires que nous raconte notre esprit, ces histoires qui ne cessent jamais et qui sont à l’origine du sentiment que nous avons d’être « moi ». Nous ne maîtrisons ni nos émotions ni nos pensées et nous ne sommes pas assez présents pour voir et être conscients de ce qui se passe, aussi bien en nous que dans le monde qui nous entoure.

Méditer c'est s’entraîner à être attentif, d'abord sur le coussin dans des séances formelles, pour arriver ensuite à maintenir cette qualité d'attention dans la vie quotidienne. Or, quand l’attention se renforce, elle finit par devenir continue et cela lui donne un nouvel élan, de sorte qu’à un certain moment, elle n’est plus le fruit d’un effort mais continue simplement à fonctionner d’elle-même. Et cet élan de l’attention devient un tremplin pour la connaissance de soi et des autres. Il apporte plus de sérénité intérieure, plus de stabilité jusqu'à la sagesse que donne la vision de la réalité telle qu'elle est. 

 

 Paix méditative obtenue par la concentration

 

Samatha

(ou Shamatha)

 

 qui signifie "calmer l'esprit"

Credit Photo Joren

Samatha soutient et prépare le développement de Vipassana

Paix méditative

obtenue par l'

attention

 

Vipassana

(ou Vipashyana)

 

qui signifie

"vision pénétrante"​

Pratiquer Samatha

La pratique la plus utilisée est la conscience de l'air qui entre dans le corps et qui sort du corps. Nous devons prendre un point d'ancrage, par exemple le passage de l'air au niveau de nos narines et abandonner toute pensée sur le souffle. Nous sommes l'air que nous inspirons, nous sommes l'air que nous expirons ; il n'y a aucune séparation. Si des pensées surviennent, il ne s’agit que de pensées, laissons-les partir. Ne leur donnons pas d'énergie.

 

L'important dans Samatha est de ne pas être curieux. Pendant notre pratique, notre esprit devient comme un lac clair et tranquille. Toutes les émotions perturbatrices comme le désir charnel ou sexuel, l’avidité, la haine, la concupiscence, la vanité, l’ignorance... sont tenus à distance de l’esprit qui est absorbé dans l’objet. Nous arrivons dans un état de paix et de concentration et nous atteignons l'équilibre intérieur. 

A partir de cette stabilité émotionnelle, l'esprit pleinement centré, silencieux et équilibré devient doux et fluide, extrêmement malléable. Si vous voulez qu'il pense à ceci, il y pensera. Si vous voulez qu'il pense à cela, il y pensera. Il est prêt pour la méditation de la vision pénétrante Vipassana.

Pratiquer Vipassana

La méditation Vipassana a pour but de peler une à une toutes les couches de l'égo. Elle consiste à regarder à l'intérieur de l'esprit avec un grand point d'interrogation. Cette fois ci, nous sommes curieux et attentif à toutes choses qui arrive dans le champ de conscience. L'objectif est de les voir telles qu’elles sont sans vouloir ni conceptualiser ni analyser. Il est hors de question d’exclure ou de maîtriser quoi que ce soit. Tout est accueilli par le mouvement constant d’une attention simple, claire et nue.

Etre conscient d’un état mental ou d’un phénomène physique tel qu’il se produit  :

Comment il arrive,

comment il se manifeste,

comment il s’arrête,

et donne naissance à autre chose ?

 

Vipassana, c’est cela, la vision claire est cela même, voir les choses telles qu’elles se produisent et disparaissent. Nous avons à notre disposition toute une variété d’objets de méditation : la joie est un objet de méditation, de même que la colère, le chagrin, mais également les sensations physiques telles que la douleur, la raideur, l’engourdissement ...